LES TRAITEMENTS BIO

Dans d’autres articles, nous avons parlé des purins de plantes. Mais il existe aussi d’autres traitements pour nos amies potagères…

Ces traitements sont généralement nommés bio pesticides. Contrairement aux pesticides classiques, ils ne fragilisent pas la plante. Ils permettent d’agir tant en préventif qu’en curatif en cas d’attaque avérée.
Ils préservent les jardins des maladies cryptogamiques, fongiques et des attaques parasitaires.
Point non négligeable, ces traitements ne détruisent ni les auxiliaires (nos précieux insectes amis du jardinier), ni les plantes environnantes.

Quels sont les traitements les plus utilisés?

  • Les purins de plantes :
    Ce sont des plantes fermentées dans de l’eau de pluie. Ils s’appliquent en pulvérisation sur et sous le feuillage. Bien faire attention, car selon la dilution, l’usage n’est pas le même.
    Par exemple, le purin d’ortie, de fougère ou de tomate sert en prévention contre les insectes (pucerons, aleurodes, thrips, mouche blanche, ….).
    Dilué à 10% le purin d’ortie sert à arroser les jeunes plants (au moment de la plantation) pour renforcer ses « défenses » naturelles. Il sert donc d’engrais comme le purin de consoude (car riche en azote et en potasse).
    Autre exemple la prêle sera efficace contre les maladies cryptogamiques (rouille, oïdum, mildiou, monoliose, cloque…)
  • Le savon noir :
    Méthode peu agressive, le savon noir peut être dilué dans l’eau et utilisé en pulvérisations sur les parties aériennes des plantes pour lutter contre les acariens, les aleurodes, les thrips et les pucerons.
    Mélangé à de l’alcool à brûler et de l’eau, il servira à éliminer les cochenilles.
  • La bouillie bordelaise :
    Poudre bleutée ( mélange de sulfate de cuivre et de chaux) diluable dans l’eau, idéale en traitement préventif contre les maladies cryptogamiques sur les arbres des vergers, arbustes, rosiers et plantes potagères.
  • Le soufre :
    Sous forme de poudre mouillable, il peut être associé à la bouillie bordelaise pour augmenter son efficacité.
    Il est utilisé en traitement préventif des maladies cryptogamiques.
  • Le pyrèthre :
    Insecticide naturel issu d’un chrysanthème. Huile ou poudre à diluer pour une pulvérisation préventive ou curative sur les plantes attaqués par les insectes et les chenilles.
  • Les huiles végétales de Ricin ou colza :
    Permettent de lutter contre certains insectes (cochenille, pucerons, …)
  • L’argile :
    En pulvérisation, elle constitue une barrière sur les arbres fruitiers, notamment les oliviers et les agrumes. Cela permet déviter les attaques de mouches, de cicadelles, d’acariens ou de chenilles.
  • Bacillus Thuringiensis :
    Cette bactérie, très sélective, s’attaque directement aux chenilles (carpocapses, noctuelles, piérides, tordeuses) qui se nourissent des brassicacées (choux, navets, etc…) mais aussi de pomme de terre, d’épinards ou de tomates.
  • La terre de diatomée :
    Ce sont des algues microscopiques broyées. Cette poudre provoque des blessures mortelles aux fourmis, punaises et cafards.
    Elle constituerait un bon traitement préventif contre les puces sur les animaux domestiques.

 

Pour aller plus loin sur le Bacillus Thuringiensis http://fr.wikipedia.org/wiki/Bacillus_thuringiensis, sur les carpocapses http://fr.wikipedia.org/wiki/Carpocapse_des_pommes_et_des_poires, les noctuelles http://fr.wikipedia.org/wiki/Noctuelle

 

image copyright Thinckstock 2014